L’optimisme ambiants

En début de semaine, le manque de consensus autour du dossier grec a ravivé les craintes d’une non-résolution de crise dans la zone euro. L’optimisme est ensuite revenu grâce à des propos rassurants venant de Grèce et surtout grâce à une batterie de statistiques US très impressionnantes. Le nombre de créations d’emplois aux Etats-Unis s’est établi largement supérieur aux prévisions de tous les opérateurs propulsant le CAC40 largement au-dessus de la barrière des 3400. Le marché parisien progresse ainsi de 8.5 % depuis le début de l’année et continue de surperformer les indices américains.

Le marché semble ignorer toutes les mauvaises nouvelles. Après les excès de pessimisme de la fin d’année, le marché pourrait être tiré par des excès d’optimisme alors que rien n’a vraiment changé : la Grèce n’a pas trouvé à ce jour d’accord avec ses créanciers privés et le Portugal continue d’inquiéter avec des taux à 10 ans qui pointent aux niveaux stratosphériques de 17% ! On essaiera de garder la tête froide et de ne pas trop s’enflammer surtout que la zone Euro commence vraiment à s’impatienter concernant la dette grecque. Il faudra faire preuve de beaucoup de prudence car en même temps, de nombreux intervenants sont redevenus bullish sur les marchés financiers … ce qui n’est jamais très bon signe!

De nombreux secteurs ont été à la fête la semaine passée, je pense notamment aux biotechs. La publication de bons résultats cliniques par la société AB SCIENCES a provoqué une véritable ruée sur le secteur. Le lendemain, la daube GENFIT remettait ça alors que rien de nouveau n’a été annoncé. J’ai écouté une interview du PDG de GENFIT sur BFM et franchement cela ne m’a pas du tout encouragé à revenir sur le titre. Piètre prestation de son PDG qui est resté très vague et qui a balancé des trucs de gogos pour débutants. Ma préférée dans le secteur demeure NEOVACS dont un partenariat est attendu dans l’année. INNATE PHARMA et BIOALLIANCE sont de qualité mais elles ont déjà bien progressé. Je reviens plus bas sur la configuration graphique de cette dernière. Le titre GENOWAY a étonnamment peu progressé alors que c’est la seule biotech qui réalise des bénéfices récurrents et ce, pour la 3ème année consécutive ! A suivre de près ! Il se pourrait bien que le marché redécouvre prochainement cette valeur. La semaine à venir sera riche en publications. Etant donné que nous avons assisté à de nombreuses hausses depuis le début de l’année, on se concentrera sur les titres qui restent sous-valorisés ou qui n’ont pas encore véritablement profité de l’optimisme ambiant.

- La petite SSII UMANIS a publié vendredi après clôture, son CA annuel qui s’est établi en hausse de 53 % (dont un excellent +10 % en organique), cette forte croissance étant due au rachat de la SSII AURA début 2011. Je serai curieux de voir la réaction du titre ce lundi. Bien que les cours aient progressé de 25 % depuis le début de l’année, le titre ne pourrait être qu’au début de son rattrapage puisqu’il se traite sur un PER de 3 … oui vous avez bien lu ! On prendra garde à la liquidité du titre. Sa copine KEYRUS se traite sur un PER voisin de 10 mais c’est en termes de VE/CA (0.2 !) que le titre est intéressant. Le potentiel à CT et à MT me paraît cependant moins important que sur UMANIS. Le CA annuel sera annoncé ce lundi et devrait s’établir en forte croissance organique ce qui d’ailleurs pourrait représenter la plus belle croissance du secteur ! - J’apprécie beaucoup le secteur des équipementiers autos qui a été massacré durant le paroxysme de la crise des dettes des états souverains. Les chiffres présentés par PLASTIC OMNIUM ont été très impressionnants, les résultats annuels de FAURECIA (prévus pour mercredi matin avant l’ouverture) devraient aller dans le même sens. Je table sur 380 Millions d’euros de résultat net ce qui nous donnera un PER de 5.9, ce qui reste très bon marché ! La dette devrait s’afficher en nette diminution. Je crains cependant que la société ne pâtisse du ralentissement des ventes de PEUGEOT durant les premiers mois de l’année 2012. On suivra FAURECIA de près. Une baisse du titre précédant les jours de cette publication me fera rentrer sur le titre, car je m’attends à d’excellents résultats. Rentrer sur les niveaux actuels me paraît risqué car on pourrait craindre que la nouvelle soit vendue mercredi matin. - Les titres spéculatifs tels que METEX (CA du T4 vendredi 10/02) ou LEXIBOOK (CA du T3 mercredi 15/02) sont coutumiers de spéculation la veille ou l’avant-veille de leurs publications de CA. Ils seront donc à suivre de près et on pourra prendre le risque de rentrer dessus en cas de forts volumes. On s’avisera toutefois de vendre par précaution avant le jour de la publication. Je pense qu’il faudra faire de même avec AVANQUEST SOFTWARE, éditeur de logiciel survalorisé mais qui peut booster pour n’importe quelle news …